MAINTIVOX La voix de la maintenance - Podcast

Bienvenue sur Maintivox, le média qui donne la parole à la communauté Maintenance. A travers des podcasts, des dossiers thématiques, découvre la réalité et le dynamisme de ces métiers via le témoignage de techniciens et d'ingénieurs passionnés.

Ajouter à mon lecteur de podcast

icon-deezer.png icon-itunes.png icon-spotify.png
Deezer Apple Podcasts Spotify
My Posts
Added a post 

Christophe Cabrera enseigne au lycée Joliot Curie (Dammarie les Lys, 77 Seine-et-Marne) en Bac Pro MELEC et organise depuis 2012 le concours MyEleec. Ce concours national a pour objectif de valoriser le travail des élèves en proposant une épreuve de cablage se déroulant sur une journée. Grâce à l'appui des partenaires industriels les élèves sont très motivés car ils travaillent chaque année avec du matériel moderne. Tous les détails sur le concours MyEleec 2022 dans le podcast !

Promoted
Added a post 

Le marché de l’emploi en maintenance est tendu. Valérie Dab, Directrice de Génération Saint-Gobain, le Centre de Formation des Apprentis (CFA) du Groupe Saint Gobain, leader mondial de la construction durable, nous parle de la politique volontariste de ce groupe en faveur de l’alternance et du parcours de formation « Technicien supérieur en maintenance industrielle» proposé par son CFA.

En 2018, la loi sur la formation professionnelle a permis aux entreprises de créer leur propre structure de formation. Un an plus tard, le groupe Saint-Gobain, passait à l’application en créant ses premières structures de formations en alternance.
Un acte qui
témoigne des difficultés croissantes à recruter, même pour un groupe dont la création remonte à Louis XIV avec la manufacture Royale des glaces, qui a su traverser le temps, s’implanter dans 72 pays, être fort de 1000 unités de productions, 4000 points de vente dans le monde, employeur de 40.000 personnes en France.

 

Valérie Dab, explique les motivations qui ont poussé le Groupe à créer ces centres : «avoir notre propre école, pouvoir construire des programmes qui nous correspondent, et de ce fait pouvoir recruter un peu plus facilement et surtout fidéliser, intégrer des jeunes par le biais de l’apprentissage ».

Pour la filière maintenance, le CFA Génération Saint-Gobain a opté pour une forte professionnalisation qui se matérialise par un Titre professionnel obtenu en 2 ans, reconnu par le ministère du travail.

La formation, basée sur un roulement d’une semaine au centre de formation et de 3 semaines dans une usine du groupe, se fait sous l’égide d’un contrat d’apprentissage. L’apprenti perçoit un salaire qui correspond à un pourcentage du SMIC (salaire minimum légale en France). Ce pourcentage évolue en fonction de l’âge de l’apprenti et de son ancienneté dans l’entreprise.

Point fort mis en avant par Valérie Dab : du fait de la nature du groupe et de la situation géographique des usines sur le territoire français, tous les frais liés à la formation sont pris en charge par l’entreprise : hébergement, restauration, transport.

Pour entrer en contact avec le CFA Génération Saint-Gobain :
Adresse mail :
[email protected]com
Site internet :
www.generation-saint-gobain.com
Téléphone : 01-88-54-05-15

Added a post 

L’Agroalimentaire, un secteur fort, sujet au manque de techniciens de maintenance

Benoit Ménard, Directeur adjoint de l’Institut de Formation Régional de l’Industrie Alimentaire (IFRIA) de Nouvelle-Aquitaine, était notre invité pour évoquer les problématiques de la maintenance dans le secteur de l’agroalimentaire. Comme pour nombre d’industries, malgré des perspectives pérennes, le besoin de technicien de maintenance y est très important.

L’Institut de Formation Régional de l’Industrie Alimentaire est un centre de formation par apprentissage, notamment en charge des cursus de formation en alternance pour les métiers de la maintenance dans le secteur de l’agroalimentaire.
L’Institut articule ses missions autour de plusieurs objectifs : la formation en apprentissage pour les industriels de l’agroalimentaire, avec notamment un BTS maintenance, mais il est également en charge de la formation continue pour les collaborateurs d’entreprises qui souhaitent opérer une montée en compétence ou accéder à de nouvelles formations. Enfin, face à une situation bien connue de manque de personnel, il s’agit également d’effectuer une mission de partage des informations et des connaissances, en œuvrant pour faire connaître et mettre en avant les métiers de l’agroalimentaire.

Technicien de maintenance, un besoin et des perspectives

À l’instar d’autres secteurs, comme nous avions pu le voir lors de notre interview de Pascal Petit-Jean, secrétaire général du SEIMAT, une forte tension est constatée quant aux recrutements.
Benoit Ménard fait le même constat : « Aujourd’hui, effectivement, on rencontre une pénurie de talent. Pour deux raisons : on a peu de candidats qui s’inscrivent, dû à, peut-être, une méconnaissance du métier, une non-valorisation des métiers, mais peut-être aussi que dans les collèges et lycées, on ne connaît pas bien ces métiers donc on ne les a pas mis en avant… Et de l’autre côté de la chaîne, des entreprises qui sont en recherche ».

Il en résulte une situation qui se généralise de plus en plus pour les industriels, où ces derniers se trouvent amenés à communiquer vers le jeune public, faire découvrir un métier parfois oublié malgré ses nombreuses et fascinantes facettes, en allant à la recherche de nouveaux talents.
« Aujourd’hui, on se rend compte que les industriels doivent parler de leur métier, doivent mettre en avant leur métier, doivent aussi parler de la noblesse de leur métier parce qu’en France, les métiers manuels n’ont pas toujours été valorisés ». De fait, « les entreprises en prennent conscience. Aujourd’hui il y a des industriels qui vont dans les collèges et dans les lycées pour susciter des vocations ».

Maintenance dans le secteur agroalimentaire, un métier qui donne du sens

Pourtant, les avantages du secteur sont évidents pour Benoît Ménard, qui mentionne la pérennité des emplois. En effet, l’industrie de l’agroalimentaire est en France difficilement délocalisable, puisque la nature même de ces productions, outre les critères de qualité, labels, ou encore appellation d’origine contrôlée imposent une production localisée. Les métiers du secteur sont donc pérennes, les besoins en technicien de maintenance également : « On est sur des industries qui ne seront pas délocalisées. On sent des jeunes qui se rendent compte que c’est important pour eux ».
Un aspect non-négligeable du métier, selon le directeur adjoint de l’IFRIA, est également la recherche de sens : « La notion de nourrir les autres, de dire : je participe à quelque chose pour nourrir la planète. Beaucoup de jeunes essayent de donner du sens à ce qu’ils font, cela en fait partie ».
Le métier au sein de ce secteur est complet, les formations en alternance multiples et les perspectives nombreuses, en termes de qualifications, d’opportunités, mais aussi sur un volet technologique et environnemental. Pour preuve, pour la rentrée de septembre 2022, un partenariat entre l’IFIRA et l’IUT Bayonne, va permettre l’ouverture d’une licence écologie industrielle, « qui peut être une dernière année pour des BTS maintenance, pour valider leur BTS par exemple ».

Une preuve encore, s’il en fallait une, des nombreux aspects et facettes du métier de la maintenance, bien souvent méconnue du public.
Formations en alternance, besoins en techniciens de maintenances, opportunités d’emploi forte, volet technologique, évolution et perspectives d’emplois, de formation et de spécialisation, autant de sujet à retrouver dans ce podcast !

Retrouvez nos offres d’emploi, nos offres d’alternance, et notre annuaire des formations, directement sur Maintenancia.

Disponible sur toutes les plateformes de podcast Deezer, Itunes, Spotify

Added a post 

La filière maintenance des matériels de construction, bilan et perspectives avec le SEIMAT

Le secteur de la maintenance des matériels de construction est confronté à une problématique bien connue de
la filière maintenance : en dépit de d’un horizon d’emplois solides, les candidats manquent à l’appel. Explications, point d’étape, bilan et recherche de solutions, grâce à notre entretient avec Pascal Petit-Jean, secrétaire général du SEIMAT.

Des perspectives d’emploi fortes, pérennes, rémunératrices et techniques. Malgré les ingrédients habituellement garants d’une forte attractivité, le constat demeure : les recruteurs manquent cruellement de candidats, le besoin de techniciens est réel.
Défaut d’informations, image erronée du métier, méconnaissance du secteur, les facteurs sont multiples selon Pascal Petit-Jean, secrétaire général du SEIMAT (Syndicat des Entreprises Internationales de Matériels de Travaux publics, mines et carrières, bâtiment et levage, manutention).
« Pour nous le problème vient avant tout de la méconnaissance de nos métiers. On ne connait pas forcément les métiers de la maintenance des matériels de construction, et vient au-delà de ça, un déficit d’image du monde global des travaux public, qui peut paraître difficile, ou ne pas suffisamment porter de compétences ou de technicité, ce qui est complètement faux ».

De ce constat, l’association du Club SEIMAT est créée il y a deux ans, dans une volonté de structurer et d’assurer la promotion des métiers et carrières du secteur de la maintenance des matériels de construction, en s’appuyant sur le réseau du Syndicat, aujourd’hui fort d’une quarantaine d’entreprises.
Il s’agit « d‘accompagner les jeunes pour leur montrer qu’ils sont dans une belle filière. Accompagner également les établissements scolaires pour maintenir les enseignants à un bon niveau technique d’informations », plaide Pascal Petit-Jean.

Outre les opérations de communication, participations et appuis à l’organisation de portes-ouvertes, c’est grâce aux très forts liens qui unissent le SEIMAT aux lycées professionnels de la maintenance depuis bientôt 30 ans que le Syndicat organise chaque année le « concours SEIMAT ».
Célébrant sa 28e édition en 2022, le concours a pour vocation de mettre en lumière les jeunes des établissements de formations, permettre le repérage de talents, faire découvrir la filière et créer des synergies entre les étudiants et les professionnels.
En parallèle, le SEIMAT est aussi à l’origine de l’organisation d’un séminaire à destination des professeurs des plateaux technique, favorisant les échanges et l’apport de contenu pédagogiques toujours en lien avec l’actualité du secteur.

Des solutions pour trouver une issue aux fortes tensions qui régissent le recrutement dans le secteur de la maintenance, à l’aube d’importantes mutations dans un contexte de politiques de développement durable, à retrouver parmi les autres thématiques abordées dans notre podcast.

Retrouvez nos offres d’emploi, nos offres d’alternance, et notre liste de formations, directement sur Maintenancia.

Interview vidéo :


Iinterview : Pascal Petit-Jean, secrétaire général du SEIMAT
(Syndicat des Entreprises Internationales des Matériels de Travaux Publics, Mines et Carrières, Bâtiment et Levage)

Écouter le podcats :

 

Disponible sur toutes les plateformes de podcast Deezer, Itunes, Spotify

Added a post 

[Concours] Le concours Maintenancia est lancé ! Il est temps de commencer à mettre en place votre interview. Pour vous accompagner, voilà un point sur la première étape.
Pour plus d’information, téléchargez le pdf accessible ici : https://maintenancia.com/page/view-post?id=63
Nous avons hâte de découvrir et faire connaître grâce à vous le quotidien des professionnels de la maintenance !

Added a post 

Eddy, diplômé d’un Bac Pro MEI en 2014, 6 ans d’expérience professionnelle est technicien de maintenance chez un prestataire de maintenance hydraulique, qui regroupe une équipe de 8 personnes. Il parle de vérins, d’huile, de filtres, … Des éléments classiques des systèmes hydrauliques que l’on trouve dans les tables de vétérinaire, les engins de Travaux publics ou encore dans les lignes de production. Pour diagnostiquer et réparer, le technicien doit identifier avec certitude les composants, maîtriser et comprendre les schémas, et suivre les procédures de sécurité.

Écouter le podcats :

 

Disponible sur toutes les plateformes de podcast Deezer, Itunes, Spotify

Added a post 

Samuel, diplômé d’un Bac Pro MEI puis d’un BTS CRSA en 2013, 8 ans d’expérience travaille en tant qu’électromécanicien chez un prestataire de maintenance industrielle depuis 3 ans. Quand un alternateur ou un moteur électrique arrive dans son atelier, ou qu’il doit se rendre chez un client, c’est que la machine est défaillante. Bruit, vibrations, hausse des températures inhabituelles… A chaque nouvelle panne, Samuel mène une enquête méthodique. faut d’isolement, court-circuit, problème de bobinage... . Il répare en toute sécurité et propose des améliorations.

Écouter le podcats :

 

 

Disponible sur toutes les plateformes de podcast Deezer, Itunes, Spotify

Added a post 

Maintenancia, réseau social de la communauté maintenance ouvre son micro aux étudiants des filières maintenance, du Bac Pro au Bac+5. Dans le cadre de la découverte de leur futur métier, les étudiants sont invités à enregistrer une interview audio de leur tuteur de stage ou d’une personne du service maintenance au sein de leur entreprise d’accueil.

Les trois meilleures interviews seront diffusées sur Maintivox, la radio podcast qui donne la parole à la communauté maintenance. En écoute sur cette page Maintivox et aussi sur Deezer, Spotify, Google Podcast, Apple Podcast et sur les réseaux sociaux.

MODALITÉS

  • L'élève réalise seul (ou en groupe) une interview audio de son tuteur (ou d'une personne du service maintenance) qui possède au minimum 5 ans d'expérience dans le domaine de la maintenance d’équipements industriels.
  • Durée de l'interview : entre 5 et 15 minutes maximum
  • Fichier au format MP3.
  • Le nom du fichier doit être rédigé comme suit : NomÉtudiant-PrénomÉtudiant-CodePostalÉcole.mp3 .
  • La ligne éditoriale de ces podcast porte sur les compétences et les métiers. En conséquence et pour assurer la confidentialité, le nom de famille de l'interviewer/interviewé ne doit jamais être mentionné dans l'interview, ni le nom de l’entreprise d'accueil ou une marque.

Remarques :
- Chaque classe peut inscrire autant d'élèves qu'elle le souhaite.
- Notez qu'un podcast peut être réalisé en visioconférence (il n'est pas forcément nécessaire d'être en face-à- face pour l'enregistrement audio).


TRAME D'INTERVIEW ET TUTORIEL : VOIR PDF EN PIÈCE JOINTE

Dans le pdf ci-joint vous trouverez tous les détails pour réussir votre podcast.

Pour vous inspirer, découvrez sur Maintivox deux exemples de podcast : Samuel (électromécanicien) et Eddy (technicien maintenance hydraulique) (ces podcasts ont une durée supérieure à la durée demandée dans le cadre du projet proposé).

LES ÉTAPES DU CONCOURS

Inscription :
O
uvert à tous les étudiants en formation dans les filières maintenance du Bac Pro au Bac+5 :
Bac Pro MEI, Bac Pro ELEEC, Bac Pro Maintenance des matériels, Bac Pro TCI - Technicien en chaudronnerie industrielle, BUT GIM, BUT GEII, BTS MS, BTS Electrotechnique, BTS CIRA; BTS CRSA, , BTS MMCM - Maintenance des matériels de construction et de manutention, BTS TSMA-Techniques et services en matériels agricoles, BTS CRCI, ...

>> lien vers la fiche d'inscription <<

Dépôt des fichiers: avant le mercredi 30 juin 2021, minuit.

Résultats : 15 juillet 2021 (à confirmer)

Critères de sélection : Le jury (en cours de constitution) tiendra compte de différents critères :
- intérêt pédagogique de l'interview proposée
- bonne qualité audio de l'interview
- respect des modalités/consignes indiquées

nzzefhwdw5gtnue7wqgtmwcapfirk2gn.png

Added a post 

Pourquoi le diplôme DUT GIM est-il remplacé par le BUT GIM à la rentrée 2021 ? Qu'est ce que cette formation implique pour l'étudiant ? Madame Szalek, Présidente de l'Assemblée des chefs de départements GIM (Génie Industriel et Maintenance) de France nous explique les objectifs de la réforme : un parcours intégré de 3 ans, sans épreuve de sélection supplémentaire pour atteindre le grade Licence et une pédagogie en blocs de compétences pour renforcer la professionnalisation. Bonne écoute ! Vous pouvez également consulter l'article sur la réforme du BUT GIM. https://maintenancia.com/formation-maintenance/BUT-Genie-industriel-et-maintenance-gim/

Écouter le podcats :

 

 

Disponible sur toutes les plateformes de podcast Deezer, Itunes, Spotify

Added a post 

Découvrez l'interview menée avec Olivier Girard, créateur et animateur du Club Ingénieurs Maintenance. Fort de plus de 30 années d'expérience en maintenance chez le constructeur automobile Renault, Olivier partage avec nous les 8 compétences-clé que doit avoir un ingénieur Maintenance pour mener à bien ses missions au quotidien et sur le long terme. Un entretien riche d'enseignements duquel nous retiendrons que "L'expérience des uns est le trésor de tous". Retrouver également son article complet sur Maintenancia : "Ingénieurs Maintenance : quelles compétences ?"

Écouter le podcast :

 

Disponible sur toutes les plateformes de podcast Deezer, Itunes, Spotify

Added a post 

Timothée, diplômé d’un Bac Pro MSMA en 2006, 15 ans d’expérience est responsable maintenance depuis 2 ans dans un entrepôt logistique d’une entreprise de vente à distance.
Il y a 2 ans, l’entreprise investit dans des systèmes automatisés pour la préparation des colis et le convoyage. Elle embauche son premier responsable maintenance pour assurer le suivi et la disponibilité des machines. Timothée, avec son expérience acquise dans l’industrie, construit alors la stratégie de maintenance de cette entreprise tout en assurant lui-même les interventions et le suivi des prestataires.

#podcast

Écouter le podcast :

Disponible sur toutes les plateformes de podcast Deezer, Itunes, Spotify

Added a post 

Miroslav Lukic, fondateur de la plateforme Maintenancia, nous parle de l’évolution des compétences des ingénieurs dans la maintenance 4.0.

Dans l'usine du futur, grâce aux capteurs connectés à l'IoT, la maintenance 4.0 s’appuiera sur l'Intelligence Artificielle (IA) pour définir une stratégie de maintenance prévisionnelle performante (predictive maintenance en anglais) pour améliorer fiabilité et productivité. Cette révolution technologique demandera aux techniciens de maintenance et ingénieurs d’acquérir de nouvelles compétences.
Podcast enregistré le 6 octobre 2020 lors d’une conférence pour les Éditions « Techniques de l’ingénieur».

#podcast

Écouter le podcast :

 

 

Disponible sur toutes les plateformes de podcast Deezer, Itunes, Spotify