MAINTIVOX La voix de la maintenance - Podcast

Bienvenue sur Maintivox, le média qui donne la parole à la communauté Maintenance. A travers des podcasts, des dossiers thématiques, découvre la réalité et le dynamisme de ces métiers via le témoignage de techniciens et d'ingénieurs passionnés.

Ajouter à mon lecteur de podcast

icon-deezer.png icon-itunes.png icon-spotify.png
Deezer Apple Podcasts Spotify
My Posts

Maintenancia, réseau social de la communauté maintenance ouvre son micro aux étudiants des filières maintenance, du Bac Pro au Bac+5. Dans le cadre de la découverte de leur futur métier, les étudiants sont invités à enregistrer une interview audio de leur tuteur de stage ou d’une personne du service maintenance au sein de leur entreprise d’accueil.

Les trois meilleures interviews seront diffusées sur Maintivox, la radio podcast qui donne la parole à la communauté maintenance. En écoute sur cette page Maintivox et aussi sur Deezer, Spotify, Google Podcast, Apple Podcast et sur les réseaux sociaux.

MODALITÉS

  • L'élève réalise seul (ou en groupe) une interview audio de son tuteur (ou d'une personne du service maintenance) qui possède au minimum 5 ans d'expérience dans le domaine de la maintenance d’équipements industriels.
  • Durée de l'interview : entre 5 et 15 minutes maximum
  • Fichier au format MP3.
  • Le nom du fichier doit être rédigé comme suit : NomÉtudiant-PrénomÉtudiant-CodePostalÉcole.mp3 .
  • La ligne éditoriale de ces podcast porte sur les compétences et les métiers. En conséquence et pour assurer la confidentialité, le nom de famille de l'interviewer/interviewé ne doit jamais être mentionné dans l'interview, ni le nom de l’entreprise d'accueil ou une marque.

Remarques :
- Chaque classe peut inscrire autant d'élèves qu'elle le souhaite.
- Notez qu'un podcast peut être réalisé en visioconférence (il n'est pas forcément nécessaire d'être en face-à- face pour l'enregistrement audio).


TRAME D'INTERVIEW

Nous vous indiquons ci-dessous la trame d'entretien à suivre.

Introduction : l'étudiant résume en deux phrases le prénom (ne jamais indiquer le nom de famille), le poste, le nombre d'années d'expérience et le secteur d'activité dans lequel travaille l'interviewé (ne jamais indiquer le nom de l'entreprise, ni la marque). Il peut également ajouter une phrase qui permet de préciser le le thème qui va être abordé (spécialiste de l'hydraulique, .... de la mécanique, ... )

  1. Question orientation : sa formation, ce qui l'a amené à la maintenance.

  2. Question métier : son quotidien, sa mission, ses taches, ce qui le motive dans ce métier

  3. Exemple d'une intervention : outils utilisés, méthodes, logiciels, détails techniques ...

  4. Question Sécurité/Environnent : comment prépare-t-il une intervention en sécurité ? comment gère-t-il les déchets ?

Pour vous inspirer, découvrez sur Maintivox deux exemples de podcast : Samuel et Eddy (ces podcasts ont une durée supérieure à la durée demandée dans le cadre du projet proposé).

Tutoriel "Comment créer facilement son podcast" (disponible bientôt)

LES ÉTAPES DU CONCOURS

Inscription : jusqu'au 21 mai 2021 inclus.
O
uvert à tous les étudiants en formation dans les filières maintenance du Bac Pro au Bac+5 :
Bac Pro MEI, Bac Pro ELEEC, Bac Pro Maintenance des matériels, Bac Pro TCI - Technicien en chaudronnerie industrielle, BUT GIM, BUT GEII, BTS MS, BTS Electrotechnique, BTS CIRA; BTS CRSA, , BTS MMCM - Maintenance des matériels de construction et de manutention, BTS TSMA-Techniques et services en matériels agricoles, BTS CRCI, ...

>> lien vers la fiche d'inscription <<

Dépôt des fichiers: avant le mercredi 30 juin 2021, minuit.

Résultats : 15 juillet 2021 (à confirmer)

Critères de sélection : Le jury (en cours de constitution) tiendra compte de différents critères :
- intérêt pédagogique de l'interview proposée
- bonne qualité audio de l'interview
- respect des modalités/consignes indiquées

frjmgitpps7xqku224s3vqyaqpzgwrey.png

Samuel, diplômé d’un Bac Pro MEI puis d’un BTS CRSA en 2013, 8 ans d’expérience travaille en tant qu’électromécanicien chez un prestataire de maintenance industrielle depuis 3 ans. Quand un alternateur ou un moteur électrique arrive dans son atelier, ou qu’il doit se rendre chez un client, c’est que la machine est défaillante. Bruit, vibrations, hausse des températures inhabituelles… A chaque nouvelle panne, Samuel mène une enquête méthodique. faut d’isolement, court-circuit, problème de bobinage... . Il répare en toute sécurité et propose des améliorations.

Écouter le podcats :

 

Disponible sur toutes les plateformes de podcast Deezer, Itunes, Spotify

Pourquoi le diplôme DUT GIM est-il remplacé par le BUT GIM à la rentrée 2021 ? Qu'est ce que cette formation implique pour l'étudiant ? Madame Szalek, Présidente de l'Assemblée des chefs de départements GIM (Génie Industriel et Maintenance) de France nous explique les objectifs de la réforme : un parcours intégré de 3 ans, sans épreuve de sélection supplémentaire pour atteindre le grade Licence et une pédagogie en blocs de compétences pour renforcer la professionnalisation. Bonne écoute ! Vous pouvez également consulter l'article sur la réforme du BUT GIM. https://maintenancia.com/formation-maintenance/BUT-Genie-industriel-et-maintenance-gim/

Écouter le podcats :

 

Disponible sur toutes les plateformes de podcast Deezer, Itunes, Spotify

Découvrez l'interview menée avec Olivier Girard, créateur et animateur du Club Ingénieurs Maintenance. Fort de plus de 30 années d'expérience en maintenance chez le constructeur automobile Renault, Olivier partage avec nous les 8 compétences-clé que doit avoir un ingénieur Maintenance pour mener à bien ses missions au quotidien et sur le long terme. Un entretien riche d'enseignements duquel nous retiendrons que "L'expérience des uns est le trésor de tous". Retrouver également son article complet sur Maintenancia : "Ingénieurs Maintenance : quelles compétences ?"

Écouter le podcast :

Disponible sur toutes les plateformes de podcast Deezer, Itunes, Spotify

Timothée, diplômé d’un Bac Pro MSMA en 2006, 15 ans d’expérience est responsable maintenance depuis 2 ans dans un entrepôt logistique d’une entreprise de vente à distance.
Il y a 2 ans, l’entreprise investit dans des systèmes automatisés pour la préparation des colis et le convoyage. Elle embauche son premier responsable maintenance pour assurer le suivi et la disponibilité des machines. Timothée, avec son expérience acquise dans l’industrie, construit alors la stratégie de maintenance de cette entreprise tout en assurant lui-même les interventions et le suivi des prestataires.

#podcast

Écouter le podcast :

Disponible sur toutes les plateformes de podcast Deezer, Itunes, Spotify

Miroslav Lukic, fondateur de la plateforme Maintenancia, nous parle de l’évolution des compétences des ingénieurs dans la maintenance 4.0.

Dans l'usine du futur, grâce aux capteurs connectés à l'IoT, la maintenance 4.0 s’appuiera sur l'Intelligence Artificielle (IA) pour définir une stratégie de maintenance prévisionnelle performante (predictive maintenance en anglais) pour améliorer fiabilité et productivité. Cette révolution technologique demandera aux techniciens de maintenance et ingénieurs d’acquérir de nouvelles compétences.
Podcast enregistré le 6 octobre 2020 lors d’une conférence pour les Éditions « Techniques de l’ingénieur».

#podcast

Écouter le podcast :

 

 

Disponible sur toutes les plateformes de podcast Deezer, Itunes, Spotify

Stéphane est enseignant de Maintenance des Équipements industriels dans un lycée professionnel des métiers depuis 14 ans. Son expérience de 12 ans en industrie agroalimentaire lui permet d'être crédible face aux jeunes qu'il accueille à la sortie de 3e pour les préparer en 3 ans au Bac Pro MEI. Ce qui le motive c'est de transmettre un métier, un savoir-faire et de voir les jeunes, parfois en situation d'échec scolaire, retrouver de la confiance en eux, s'épanouir et gagner en autonomie à la fois dans l'univers professionnel et dans leur vie personnelle. Il nous parle du programme qui - de la 2nde à la terminale- mêle cours théoriques et applications pratiques dans des domaines tels que l'électricité, la mécanique, l'hydraulique pour former des techniciens polyvalents, capables de diagnostics complexes, véritables « médecins généralistes » des machines. Ils peuvent ensuite poursuivre des études en bac +2, faire le choix d'une MC (mention complémentaire) d'un an pour se spécialiser ou encore entrer sans difficulté sur le marché du travail.

#podcast 

Écouter le podcast :

 

 

 

 

Disponible sur toutes les plateformes de podcast Deezer, Itunes, Spotify

Après un diplôme d’ingénieur Maintenance aux Arts & Métiers, Cécile complète sa formation par un Mastère spécialisé en maintenance (bac+6) en alternance. Un choix qui lui a permis d’entrer dans le monde du travail sans pression ni contraintes. Recrutée par un prestataire de maintenance, elle évolue rapidement d’ingénieur méthode à responsable de contrats de maintenance puis chef de service. L’envie de retrouver un lien fort avec la production la conduit à rejoindre un industriel. En tant que chef de service maintenance, elle va véritablement avoir l’opportunité de développer une stratégie de maintenance. Ayant la main sur des décisions d’investissement à long terme, elle peut optimiser les coûts de maintenance et la disponibilité de l’outil de production.

#podcast

Écouter le podcast :

 

 

Disponible sur toutes les plateformes de podcast Deezer, Itunes, Spotify

Thomas est technicien de maintenance itinérant. Un métier exigeant, sans routine, à la fois technique et très relationnel, qu’il a choisi après une reconversion professionnelle. C’est sa nature curieuse qui l’a conduit vers le métier de technicien de maintenance : la possibilité d’être confronté quotidiennement à de nouvelles notions techniques, de réfléchir et d’acquérir sans cesse de nouvelles connaissances. Travaillant la plupart du temps en autonomie, il sait qu’il peut compter sur ses collègues en cas de difficulté. C’est par son sérieux et son engagement qu’il a acquis la confiance de ses nombreux clients industriels et tertiaires. Emission proposée par Emploi-MaintenanceIndustrielle, plateforme Emploi des professionnels de la maintenance.

#podcast 

 

Écouter le podcast :

 

 

 

Disponible sur toutes les plateformes de podcast Deezer, Itunes, Spotify

Dans l'usine du futur, grâce aux capteurs connectés à l'IoT, la maintenance 4.0 s’appuiera sur l'Intelligence Artificielle (IA) pour définir une stratégie de maintenance prévisionnelle performante (predictive maintenance en anglais) pour améliorer fiabilité et productivité. Cette révolution technologique demandera aux techniciens de maintenance et ingénieurs d’acquérir de nouvelles compétences.

 
 

Maintenance 4.0 : une ressource-clé dans l'industrie du futur

L'industrie du futur, aussi appelée "Industrie 4.0", ou "Smart Factory" est un concept dans lequel les technologies numériques intègrent le quotidien de l’usine. Après l'automatisation et la robotisation, l'usine 4.0 marque le passage à la 4e révolution industrielle.

L'industrie 4.0 correspond à une nouvelle façon d’organiser les moyens de production qui s'appuie notamment sur la digitalisation des outils et des méthodes en vue d'augmenter la productivité.

Du fait des investissements nécessaires et du changement de culture industrielle qu'elle implique, la mise en œuvre à grande échelle de l'usine 4.0 est pour le moment visible dans un petit nombre de sites de production.

La stratégie de maintenance de ces équipements ultra-connectés se verra également impactée : c’est le passage à la Maintenance 4.0.

Maintenance 4.0 : des capteurs connectés à l'IoT

Maintenance 4.0 capteurs connectés IoT

L'IoT, acronyme de "Internet Of Things" (Internet des Objets en français) désigne un écosystème dans lequel les objets physiques, connectés à Internet, peuvent générer et transmettre des données en vue d'être exploitées pour créer de la valeur pour les utilisateurs. De façon concrète, dans la maintenance 4.0, l’utilisation sur les machines de production de capteurs en tous genres reliés à Internet, permet une collecte massive de données sur les caractéristiques du process. Ces données recueillies en masse et en temps réel vont pouvoir être exploitées et analysées grâce au traitement du Big Data.

L'intelligence artificielle capable d'établir des algorithmes et des modélisations va accompagner le quotidien des ingénieurs maintenance dans leur prise de décision. Pour les techniciens de maintenance, l'arrivée d'innovations numériques telles que la réalité augmentée et virtuelle, les lunettes connectées, par exemple en complément des tablettes et smartphones dotés d'applications mobiles, leur offrira un accès plus direct aux documentations, aux historiques de pannes, aux mesures en temps réel afin de faciliter le diagnostic.

Maintenance 4.0 : vers une évolution de la stratégie préventive

Maintenance 4.0 Stratégie préventive évolue

A côté de la maintenance corrective, - qui est une intervention non planifiée pour cause d'un dysfonctionnement machine, occasionnant des pertes de productivité - on trouve la maintenance préventive qui occupe la plus grande partie du temps de travail du service maintenance. Le plan de maintenance préventive consiste d’une part en : - une maintenance préventive systématique basée sur un échéancier de remplacement de composants - échéancier qui est fonction du temps, du nombre de pièces, …. - à laquelle s’ajoute une maintenance préventive conditionnelle qui comme sont nom l’indique est conditionnée par l’atteinte de seuils définis préalablement. Elle permet d’optimiser l’usage de pièces de rechange grâce à des techniques telles que : Analyse d’huile, mesures vibratoires, thermographie infrarouge, mesures d’épaisseur, … Toute une série de contrôles qui permettent au technicien d’ausculter et de suivre la santé des machines.

L’intégration de nouvelles technologies "intelligentes" liées au numérique, la possibilité d’intégrer de nombreux capteurs, notamment dans des emplacements jusque là difficiles à surveiller manuellement, va permettre aux services maintenance 4.0 de récolter un très grand nombre de données pour suivre en temps réel et au plus près l’évolution des équipements.

La maintenance prévisionnelle est la clé de la maintenance 4.0

Maintenance prévisionnelle dans l'industrie 4.0

Dans l'usine 4.0, la récolte en masse de données - en temps réel et au plus près de l'évolution des équipements - associée au potentiel de l'IA ouvrent de nouvelles perspectives à la stratégie de maintenance préventive : elle va pouvoir devenir "maintenance prévisionnelle" (appelée "predictive maintenance", chez nos voisins anglo-saxons - et à tort maintenance prédictive en français par abus de langage).En s'appuyant sur les modélisations et simulations, cette maintenance prévisionnelle permettra d’aller plus loin dans la connaissance du process industriel de façon à anticiper les défaillances techniques et à intervenir au juste moment sans pénaliser la production. Ceci dans le but de réduire la maintenance corrective, d'optimiser la gestion des pièces tout en augmentant la fiabilité et la disponibilité du parc-machine au meilleur coût.

Maintenance 4.0 : les nouvelles compétences attendues de l'ingénieur

Compétences ingénieur 4.0

Quels sont les talents dont devra faire preuve l'ingénieur maintenance 4.0 ? En complément des savoirs techniques et des savoir-être fondamentaux, évoluer dans cet univers numérique lui demandera de développer de nouvelles compétences :

  • Capacité de discernement et de projection
  • Capacité à dialoguer et à collaborer
  • Avoir une culture numérique
  • Capacité d'adaptation
  • Capacité à accompagner la montée en compétence des techniciens

.

Modèle d'offre d'emploi d'ingénieur maintenance 4.0

Et maintenant, un peu de prospective ! Nous avons imaginé à quoi pourrait ressembler une offre d'emploi pour un ingénieur maintenance 4.0 au sein d'une de ces entreprises industrielles. Alors, ça vous tente :-) ?

Télécharger le modèle d'offre

Alors qu’il est opérateur de production en entreprise, Kevin intervient assez naturellement sur les équipements lorsqu’une panne survient. Il se débrouille bien et y prend goût. Ayant besoin d’optimiser le temps de bon fonctionnement des équipements, son employeur lui propose alors de suivre une formation en alternance pour acquérir les méthodes de maintenance préventive. Kevin intègre alors un BTS ATI (Assistant technique d’Ingénieur). L’alternance est pour lui une solution idéale : elle permet le maintien d’une rémunération et la mise en pratique rapide de ce qui est appris en cours. Grâce à l’élaboration d’un tableau de maintenance préventive, de protocoles pour les opérateurs qu’il forme à la maintenance de 1er niveau, les arrêts deviennent rares. Une mission extrêmement gratifiante et qui donne confiance en soi. Emission proposée par Emploi-MaintenanceIndustrielle, plateforme Emploi des professionnels de la maintenance.

Écouter le podcast :

 

Disponible sur toutes les plateformes de podcast Deezer, Itunes, Spotify