Maintenancia
dedicated to jobs and skills
for the maintenance community


2021 : Emploi-MaintenanceIndustrielle devient Maintenancia. 

2021 : Emploi-MaintenanceIndustrielle devient Maintenancia

Inscrivez-vous et plongez au coeur de la communauté maintenance. Partagez, échangez, découvrez, participez....
De l'information pertinente proposée par ceux qui font la maintenance au quotidien.
En savoir plus sur le projet Maintenancia

Maintenancia, réseau social de la communauté maintenance ouvre son micro aux étudiants des filières maintenance, du Bac Pro au Bac+5. Dans le cadre de la découverte de leur futur métier, les étudiants sont invités à enregistrer une interview audio de leur tuteur de stage ou d’une personne du service maintenance au sein de leur entreprise d’accueil.

Les trois meilleures interviews seront diffusées sur Maintivox, la radio podcast qui donne la parole à la communauté maintenance. En écoute sur cette page Maintivox et aussi sur Deezer, Spotify, Google Podcast, Apple Podcast et sur les réseaux sociaux.

MODALITÉS

  • L'élève réalise seul (ou en groupe) une interview audio de son tuteur (ou d'une personne du service maintenance) qui possède au minimum 5 ans d'expérience dans le domaine de la maintenance d’équipements industriels.
  • Durée de l'interview : entre 5 et 15 minutes maximum
  • Fichier au format MP3.
  • Le nom du fichier doit être rédigé comme suit : NomÉtudiant-PrénomÉtudiant-CodePostalÉcole.mp3 .
  • La ligne éditoriale de ces podcast porte sur les compétences et les métiers. En conséquence et pour assurer la confidentialité, le nom de famille de l'interviewer/interviewé ne doit jamais être mentionné dans l'interview, ni le nom de l’entreprise d'accueil ou une marque.

Remarques :
- Chaque classe peut inscrire autant d'élèves qu'elle le souhaite.
- Notez qu'un podcast peut être réalisé en visioconférence (il n'est pas forcément nécessaire d'être en face-à- face pour l'enregistrement audio).


TRAME D'INTERVIEW

Nous vous indiquons ci-dessous la trame d'entretien à suivre.

Introduction : l'étudiant résume en deux phrases le prénom (ne jamais indiquer le nom de famille), le poste, le nombre d'années d'expérience et le secteur d'activité dans lequel travaille l'interviewé (ne jamais indiquer le nom de l'entreprise, ni la marque). Il peut également ajouter une phrase qui permet de préciser le le thème qui va être abordé (spécialiste de l'hydraulique, .... de la mécanique, ... )

  1. Question orientation : sa formation, ce qui l'a amené à la maintenance.

  2. Question métier : son quotidien, sa mission, ses taches, ce qui le motive dans ce métier

  3. Exemple d'une intervention : outils utilisés, méthodes, logiciels, détails techniques ...

  4. Question Sécurité/Environnent : comment prépare-t-il une intervention en sécurité ? comment gère-t-il les déchets ?

Pour vous inspirer, découvrez sur Maintivox deux exemples de podcast : Samuel et Eddy (ces podcasts ont une durée supérieure à la durée demandée dans le cadre du projet proposé).

Tutoriel "Comment créer facilement son podcast" (disponible bientôt)

LES ÉTAPES DU CONCOURS

Inscription : jusqu'au 21 mai 2021 inclus.
O
uvert à tous les étudiants en formation dans les filières maintenance du Bac Pro au Bac+5 :
Bac Pro MEI, Bac Pro ELEEC, Bac Pro Maintenance des matériels, Bac Pro TCI - Technicien en chaudronnerie industrielle, BUT GIM, BUT GEII, BTS MS, BTS Electrotechnique, BTS CIRA; BTS CRSA, , BTS MMCM - Maintenance des matériels de construction et de manutention, BTS TSMA-Techniques et services en matériels agricoles, BTS CRCI, ...

>> lien vers la fiche d'inscription <<

Dépôt des fichiers: avant le mercredi 30 juin 2021, minuit.

Résultats : 15 juillet 2021 (à confirmer)

Critères de sélection : Le jury (en cours de constitution) tiendra compte de différents critères :
- intérêt pédagogique de l'interview proposée
- bonne qualité audio de l'interview
- respect des modalités/consignes indiquées

frjmgitpps7xqku224s3vqyaqpzgwrey.png

Promoted

Le projet Maintenancia repose sur l'idée de créer du lien entre tous les acteurs de la maintenance et notamment entre l'école et l'industrie.
Nous sommes heureux de vous présenter le tout nouveau manuel scolaire Hachette pour les formations maintenance du Bac au Bac+2 , disponible dès avril 2021. Donner envie aux jeunes en faisant le lien entre enseignement et réalité industrielle, tel était le pari de ce partenariat entre Hachette Education et Maintenancia.
Ce guide propose de nombreuses ressources numériques -accessibles par QRcode- pour ancrer l'enseignement dans la réalité professionnelle. A bientôt pour plus de détails !


✨ L’équipe  est fière de vous annoncer que les nouveaux manuels de Lycée Professionnel sont parus !

📚 Vous aviez déjà eu quelques informations en avant-première sur notre Guide de la maintenance, découvrez dès aujourd’hui toutes nos nouveautés pour accompagner les enseignants et les élèves de Lycée Pro !

💼 A découvrir : un large choix d'outils pédagogiques innovants et conformes aux nouveaux programmes !

Un grand merci à tous nos enseignants-auteurs et à nos éditeurs qui ont travaillé dur ces derniers mois pour faire naître ces beaux projets ! 😊

💡 Pour feuilleter notre catalogue Lycée Professionnel c’est par ici : https://bit.ly/31ndFHr
🖱 Pour découvrir en détail toutes nos nouveautés : https://bit.ly/39gKeeF

    

Bonjour, c’est Numa !

Ce mardi, nous parlons du conditionnel mesuré :

Car il n’est pas toujours possible de poser un capteur à demeure, surtout s’il s’agit de thermographie ou d’analyse d’huile, par exemple. Dans ce cas, un technicien va se rendre sur la machine pour relever la valeur de notre paramètre. C’est ce que j’appelle le conditionnel « mesuré » (par le technicien). Cette mesure est ensuite enregistrée dans la GMAO, et son évolution est suivie pour vérifier si on est toujours en deçà du seuil de remplacement. Ces contrôles réguliers doivent être programmés, et de fait, la frontière devient alors bien mince avec un contrôle systématique qui fait l’objet d’un relevé de valeur...

Conditionnel mesuré et contrôles systématiques même combat !

Lorsque ce contrôle révèle la nécessité de remplacer un composant, ce remplacement EST TOUJOURS de la maintenance préventive, car l’ensemble du travail de conception du préventif, de programmation et de contrôle a bien permis d’éviter la défaillance. Alors, même si on est obligés de le remplacer en urgence, c’est du préventif réussi ! pourquoi se priver de l’enregistrer en maintenance préventive ?

Retrouvez ce terme dans le module de la formation en ligne e-bpm.tech : B3 Construire un programme de maintenance préventive efficace

 

Une question sur la maintenance ? N’hésitez pas à me la poser.

Ne manquez pas le prochain colloque organisé par le MS Manager de la Maintenance : le jeudi 27 Mai 2021 à partir de 13h30 ! 

Cette année, contexte sanitaire oblige, vous pourrez suivre le colloque sur Teams. Pour vous inscrire, il vous suffit de scanner le QR code de la plaquette. 

Nous comptons sur vous !

Découvrir le métier de Mécanicien de Maintenance à la RATP avec Je Viens Bosser Chez Vous et Maintenancia : https://www.youtube.com/watch?v=xTvyx0WJbzc 

✨Vous avez manqué notre visioconférence sur l’évolution des métiers de la maintenance et de son enseignement ? Bonne nouvelle, il vous suffit de cliquer sur la vidéo ci-dessous pour voir (ou revoir) l’intégralité de notre webinaire en replay !

🔧Avec Miroslav LUKIC, co-fondateur de Maintenancia et Jerome Heulard, enseignant-auteur chez Hachette Technique.

🍿 Bon visionnage ! 




         #BTS

[Nouveauté 2021 – Lycée Professionnel et série Technologique]

✨L'équipe  est fière de vous présenter : Le Guide de la Maintenance !

⚙Un guide de référence complet utilisable de la Seconde Bac Pro au BTS, avec un réel ancrage dans le monde professionnel grâce à notre partenaire Maintenancia.

🔎 Découvrez sans plus tarder ce nouveau manuel !
https://bit.ly/3aFjxBd

📽 Et découvrez les grands points forts en vidéo !


        #BTS

Bonjour, c’est Numa !

Ce mardi, nous parlons du conditionnel instrumenté :

Pourquoi introduire cette notion (qui n’est pas normalisée) ? d’une part, il existe souvent une confusion entre le conditionnel et les Contrôles Non Destructifs (CND). Les CND sont des outils qui permettent de mesurer une épaisseur, une température, l’encrassement d’une huile, etc. ils sont très riches et ils apportent des informations qui font économiser parfois des sommes importantes soit en évitant de faire une vidange lorsque l’huile est encore bonne, soit en prévenant qu’un rouleau de plusieurs tonnes commence à vibrer, par exemple. Il s’agit d’un conditionnel « instrumenté » car les informations sont collectées sur la machine par un capteur qui envoie sa valeur vers un système de contrôle-commande. Cette chaine de mesure permet de prévenir le service maintenance automatiquement lorsque le seuil est atteint. Il existe aussi du conditionnel instrumenté sans CND, lorsqu’on installe un simple capteur de position sur le tendeur d’une chaine, par exemple. En conclusion conditionnel instrumenté ne veut pas dire CND !

Retrouvez ce terme dans le module de la formation en ligne e-bpm.tech : B3 Construire un programme de maintenance préventive efficace

Rendez-vous mardi prochain pour le pour examiner le systématique et les conditionnels !

 

Une question sur la maintenance ? N’hésitez pas à me la poser.

LE SAVIEZ-VOUS ?

Veolia France propose des postes en  du CAP au MASTER, sur la France entière.
Vous trouverez l'ensemble des postes ( par diplôme et par ville) pour toutes les activités du Groupe :     
L'ensemble des postes à pourvoir sont ici :
https://lnkd.in/g5snUG9

N'hésitez pas à postuler, de beaux postes à tous les niveaux vous attendent.

Samuel, diplômé d’un Bac Pro MEI puis d’un BTS CRSA en 2013, 8 ans d’expérience travaille en tant qu’électromécanicien chez un prestataire de maintenance industrielle depuis 3 ans. Quand un alternateur ou un moteur électrique arrive dans son atelier, ou qu’il doit se rendre chez un client, c’est que la machine est défaillante. Bruit, vibrations, hausse des températures inhabituelles… A chaque nouvelle panne, Samuel mène une enquête méthodique. faut d’isolement, court-circuit, problème de bobinage... . Il répare en toute sécurité et propose des améliorations.

Écouter le podcats :

 

Disponible sur toutes les plateformes de podcast Deezer, Itunes, Spotify

Bonjour, c’est Numa !

Ce mardi, nous parlons de la maintenance préventive conditionnelle :

Ce type de préventif consiste à rechercher un paramètre caractéristique de l’usure d’un composant, puis à suivre ce paramètre dans le temps. L’objectif est alors de remplacer le composant au moment où il a franchi le seuil fixé, juste avant la casse. Les avantages de cette méthode sont que l’on remplace notre composant au bon moment : ni trop tôt avec la perte de temps d’usage, ni trop tard en cas d’usure prématurée. Mais elle présente aussi des difficultés : il n’est pas toujours possible de trouver ce paramètre et de le mesurer, et le remplacement de notre composant peut être urgent, donc déclencher une intervention non programmable.  

Retrouvez ce terme dans le module de la formation en ligne e-bpm.tech : B3 Construire un programme de maintenance préventive efficace

Rendez-vous mardi prochain pour le pour examiner le conditionnel instrumenté.

Une question sur la maintenance ? N’hésitez pas à me la poser.

Numa

GMAO
 added a group 

Ce groupe a pour objectif de présenter l'utilisation d'un tableur (type Libre Office Calc ou Excel) comme solution utilisable pour une entreprise avec un petit parc machine.

Bonjour, c’est Numa !

Ce mardi, nous parlons de la maintenance préventive systématique :

Le préventif systématique est le plus ancien des préventifs. Il date des débuts de l’aviation, avec la nécessité à l’époque de remplacer systématiquement les moteurs après chaque vol. D’après la norme, c’est une « maintenance exécutée à des intervalles prédéterminés avec un échéancier et destinée à réduire la probabilité de défaillance ».

Depuis, dans tous les secteurs, le coût que représentent ces remplacements nous a obligés à aménager ce type de préventif. Et à la place, ont lieu de plus en plus, des contrôles à intervalles réguliers qui permettent de connaitre l’état du composant, pour savoir s’il faut le remplacer. C’est toujours du systématique, car c’est à intervalles réguliers, mais ça sent le conditionnel à plein nez !

Retrouvez ce terme dans le module de la formation en ligne e-bpm.tech : B3 Construire un programme de maintenance préventive efficace

Une question sur la maintenance ? N’hésitez pas à me la poser.

Numa

Pourquoi le diplôme DUT GIM est-il remplacé par le BUT GIM à la rentrée 2021 ? Qu'est ce que cette formation implique pour l'étudiant ? Madame Szalek, Présidente de l'Assemblée des chefs de départements GIM (Génie Industriel et Maintenance) de France nous explique les objectifs de la réforme : un parcours intégré de 3 ans, sans épreuve de sélection supplémentaire pour atteindre le grade Licence et une pédagogie en blocs de compétences pour renforcer la professionnalisation. Bonne écoute ! Vous pouvez également consulter l'article sur la réforme du BUT GIM. https://maintenancia.com/formation-maintenance/BUT-Genie-industriel-et-maintenance-gim/

Écouter le podcats :

 

Disponible sur toutes les plateformes de podcast Deezer, Itunes, Spotify

Bonjour, c’est Numa !

Ce mardi, nous parlons du plan-programme de préventif :

Plan ou programme de préventif ? Je préfère parler de programme, car ce document prend souvent la forme d’un tableau, qui décrit l’ensemble du préventif prévu sur une année.

L’intérêt du programme de préventif est d’avoir sur le même document, un visuel clair de l’ensemble des tâches de préventif à faire sur un équipement.   

Il permet aussi de savoir ce que le préventif va coûter pour chaque machine, pour un atelier, et pour l’usine.

Ce document est nécessaire, même si vous avez une GMAO.

 

Retrouvez ce terme dans le module de la formation en ligne e-bpm.tech : B3 Construire un programme de maintenance préventive efficace

Rendez-vous mardi prochain pour le pour examiner le systématique et les conditionnels !

 

Une question sur la maintenance ? N’hésitez pas à me la poser.

 

Numa

     En maintenance une démarche de capitalisation d’expériences est primordiale. C’est la somme du vécu de chaque intervenant qui constitue trop souvent l’historique d’une machine. Dans les réunions autour des plans de nouvelles machines à l’ingénierie ou chez les fournisseurs, les professionnels de maintenance qui y participent ne « remontent » principalement que les problèmes qu’ils ont rencontrés dans leur atelier. La maintenance n’est  pas assez méthodique, mais toujours critique vis-à-vis des concepteurs et des fournisseurs d’installations. Elle possède rarement l’historique de toutes les modifications et améliorations apportées tout au long de la vie d’une machine (type carnet d’entretien par exemple).

 sqlgq8339rpsud4dzjxiduqjc4xl5wme.png« La capitalisation, c’est un trésor à transmettre »

« C’est le passage de l’expérience à la connaissance partageable » (P.Zutter)

Avec un turn-over du personnel qui peut être important dans certaines entreprises, les départs en retraite, la sous-traitance de certaines activités, le nombre de projets croissant, l’environnement complexe, incertain, et de plus en plus concurrentiel… la capitalisation est une démarche importante et nécessaire pour une entreprise.

La capitalisation d’expériences doit être :

1) Rigoureuse
C’est un travail qui part de la pratique, pour enrichir la pratique. La capitalisation doit permettre de tirer des enseignements de l’expérience qui puissent servir à des interventions ultérieures.
Les pannes d’une machine, d’une installation suivent en général la loi des 80/20. 80% des pannes sont les mêmes et se reproduisent dans le temps. Mais dans ces 80% il y a des pannes « vicieuses » qui ont été particulièrement perturbantes pour la fabrication, aussi bien en temps d’arrêt (diagnostic long, erroné…) ou en temps de réparation important ( échange d’un réducteur, ou d’un organe nécessitant de lourds moyens de manutention…) qu’en coût (perte de production, main d’œuvre passée, pièces de rechange, prestation extérieure..). C’est ce genre de panne qu’il faut éviter de retrouver et dans la vie de la machine ou de l’installation, et dans les futures machines identiques.
Quand on pose la question : « Dis-moi ce qui ne va pas sur cette machine », les intervenants ne se souviendront pour la plupart, que des dernières pannes ou seulement des petits tracas quotidiens « avec lesquels on vit »…Mais si l’on pose la question : « on doit refaire une machine identique à celle-ci, que doit-on éviter de reproduire ? » on n’aura qu’une liste incomplète et fausse du vécu, associée à des mémoires défaillantes et sans analyse quantifiée, formalisée.

2) Permanente
Elle se fait normalement en cours d’action, en continu, lors de jalons projets, lors de retours d’interventions. Il ne faut pas attendre trop longtemps pour rédiger  quelques lignes qui reprendront,  par exemple,  les raisons d’un arrêt long très perturbant, l’analyse des causes qui en a été faite, les modifications apportées. « Le meilleur moment, c’est tout de suite ». C’est dans la pratique quotidienne de leur activité que les personnels  de maintenance doivent sauvegarder les connaissances acquises durant les dépannages,  les retours d’expérience après une révision générale ou un important démontage, partager les savoir-faire correspondant à une technologie de pointe…

3) Formalisée
« Les écrits restent »
Les connaissances à capitaliser doivent être explicitées, puis formalisées. Le recueil  des informations permettant de décrire et d’illustrer ce qui a été identifié, l’organisation, les supports, l’archivage…  doivent être correctement définis.

Exemple de démarche : Après chaque arrêt long (dont le seuil est à définir) un groupe de travail de 3 personnes (intervenants et Méthodes maintenance) remplit le formulaire d’incident majeur. Après avoir indiqué les causes (détectées, analysées) et les remèdes employés (modifications…) ce groupe de travail doit remplir la case « capitalisation ». Une copie de ce formulaire est ensuite rajoutée au dossier machine.

Les supports peuvent être variés. Le support papier est disponible sous forme de formulaires à renseigner. L’ensemble des fiches est rangé dans un classeur accessible à tous (faible coût et mise en œuvre rapide). Mais ce type de support présente l’inconvénient d’être réservé à quelques utilisateurs d’un même secteur géographique. Ce type de support est choisi quand la capitalisation enrichit le dossier machine qui reste encore bien souvent sous forme dossier papier.
Le support informatique peut être une base de données du type ACCESS ou de simples tableaux EXEL. C’est le cas quand la capitalisation s’intègre à la démarche TPM. Ce support à l’avantage d’être simple d’utilisation (accessible à tous les intervenants, les mises à jour et les sauvegardes faciles) mais aussi transférable d’un secteur à un autre. Ce qui permet au personnel de maintenance de communiquer des retours d’expérience à d’autres  sites différents qui utilisent aussi le même type de matériel, les mêmes technologies…
La démarche de formalisation peut se faire de 2 manières différentes : elle peut être conduite par une seule personne (Méthode maintenance par exemple) qui recueille les données auprès des experts ou des intervenants et qui les formalise ensuite, ou par auto-capitalisation par les collaborateurs eux-mêmes.

4) La capitalisation est l'affaire de tous

Le savoir appartient et se trouve auprès de ceux qui sont les acteurs de l’action. Il appartient au responsable de maintenance d’animer son équipe pour que chacun se sente responsable du savoir qu’il peut transmettre. Ce n’est pas seulement l’affaire d’un service ingénierie ou du GATM (groupe d’assistance technique maintenance) de l’atelier. C’est valoriser ce que l’on sait faire, c’est modéliser les savoirs pour ne pas les perdre.

   La capitalisation est d’abord locale. Elle  est pratiquée au niveau atelier, par les intervenants les plus proches des installations. Mais dans des entreprises suffisamment grandes pour avoir plusieurs sites de production plus ou moins identiques, la capitalisation doit « rayonner » sur l’ensemble des secteurs. C’est un des objectifs des « Clubs Métiers » chez RENAULT.
Un Club Métier est une instance regroupant, trimestriellement,  les responsables maintenance d’un même métier des différents sites, instance de réflexions et d’élaborations de propositions orientées sur les performances industrielles du métier. A partir d’une base de données d’indicateurs, elle identifie les points durs, les « best practices », propose des standards du  métier, les cibles de performances et de coûts, les organisations, les objectifs du métier. Elle est pilotée par un des responsables maintenance. C’est un excellent  moyen très apprécié de tous les participants pour capitaliser l’expérience de chacun et en faire part à tous. L’ordre du jour prévoit à chaque réunion, « un tour de table » spécifique pour ce part

5) Conclusion

Ainsi donc, la capitalisation est en maintenance une véritable richesse qu’il convient de gérer au mieux. L’intégration de savoir-faire consolidés dans des processus industriels améliore leur productivité et leur compétitivité. Partager ses connaissances ne favorise-t-il pas l’autonomie, n’est-il pas valorisant de formaliser les meilleures pratiques de l’entreprise, de les faire progresser et de lui apporter ainsi des gains en terme de coûts, délais et de qualité ?.

Bonne maintenance

Olivier

Bonjour, c’est Numa !

Ce mardi, nous parlons du préventif, fondement de la maintenance actuelle :

La norme nous dit que le préventif est une maintenance qui :

-évalue une dégradation, et la réduit

-réduit la probabilité de défaillance

Cela veut dire que, faire du préventif c’est se rendre régulièrement sur la machine, soit pour remplacer un organe (c’est le systématique), soit, de plus en plus, pour vérifier son état (c’est le conditionnel).

Dans tous les cas, le préventif se construit, se planifie et s’enregistre.

On estime que l’optimum du préventif est le point où le coût direct de maintenance est égal au coût indirect de maintenance.

Rendez-vous mardi prochain pour le plan-programme de préventif !

 

Numa

rss