Maintien en Conditions Opérationnelles et Gestion d’obsolescence : couplages et complémentarités

Maintien en Conditions Opérationnelles et Gestion d’obsolescence : couplages et complémentarités

[Evènement terminé voir le replay dans les albums]

Le Maintien en Condition Opérationnelle, ou MCO, particulièrement répandu dans les forces armées, correspond à l’ensemble des activités de soutien technique et logistique afin de garantir la disponibilité des matériels pour l’accomplissement de leurs missions. Ainsi, il est sous-entendu que le MCO correspond à la réalisation des activités de maintenance curative, préventive et prédictive des systèmes de défense. Le soutien logistique quant à lui fait référence au fait qu’on cherche à garantir la présence des rechanges (pièces, modules et sous-systèmes), des ressources humaines et techniques au bon moment, au bon endroit et en bonne quantité, et ceci en maîtrisant le coût.

Le MCO s’applique également à d’autres systèmes tels que les navires, trains, etc. ; autrement dit à des systèmes dotés souvent d’une (très) longue durée de service opérationnel.

Le succès du MCO est souvent mesuré soit par le taux de disponibilité, défini comme le ratio des matériels fonctionnels et la totalité des matériels disponibles (i.e., en réparation, en fin de vie mais faisant encore partie de l’inventaire des bases) soit par le taux de disponibilité technique opérationnelle. Or, dans le cadre des parcs de matériels vieillissants, opérant parfois dans des conditions extrêmes et bien au-delà des hypothèses de conception, le MCO est mis à mal notamment par l’obsolescence. Ce phénomène, dans son acception la plus répandue correspond à l’arrêt de fabrication ou de commercialisation d’un article selon les spécifications d’origine. « […] Avec le raccourcissement des cycles technologiques, [l’obsolescence] prend actuellement de l’ampleur, en dépit des actions conjointes de la SIMMT, de la DGA et des industriels. [Ce phénomène] touche non seulement les parcs anciens mais aussi les plus modernes, tels que le VBCI et le char Leclerc et peuvent avoir des impacts majeurs sur le MCO-T. […] Ainsi, à ce jour, ce phénomène est à l’origine de 20 % des difficultés de fourniture de rechanges, avec des durées de traitement se comptant facilement en mois voire en années. », (Sereine MAUBORGNE, Préparation et emploi des forces : forces terrestres, Avis N° 3465, Assemblée Nationale, Tome IV, Octobre 2020).

L’obsolescence est inévitable et peut impacter aussi bien les composants, que les modules ou les systèmes. A cette liste, on peut ajouter également les obsolescences liées aux modifications (i.e., apparition, disparition ou tout simplement évolution) de besoins, d’exigences ou de fonctions. Il apparaît alors que l’obsolescence, avérée, annoncée ou prédite, doit être prise en compte le plus tôt possible sous peine d’impacter considérablement la disponibilité des matériels.

L’objet de cette présentation est alors d’explorer les couplages entre le MCO et la gestion de l’obsolescence et de dégager des pistes de travaux permettant : (i) de proposer une approche intégratrice MCO-Obso, et (ii) de déterminer les retours nécessaires vers la conception.

Intervenant :

Marc ZolghadriMarc Zolghadri : Professeur de Gestion des Opérations, de la Logistique et de la Qualité à ISAE-Supmeca Paris, il a obtenu son doctorat à l'Université de Bordeaux (1998) et son habilitation à diriger la recherche en 2010. Il est membre des laboratoires Quartz et LAAS-CNRS.

Ses principaux travaux de recherche portent sur la gestion du changement d’ingénierie, ainsi que les méthodologies et techniques de prédiction de l'obsolescence, et l'ingénierie des systèmes résilients à l'obsolescence. Il est membre fondateur et président de l’Institut Français de l’Obsolescence.

Info
Event Name:
Maintien en Conditions Opérationnelles et Gestion d’obsolescence : couplages et complémentarités
Category:
Date start:
Time:
20:15 - 21:00